Partenaires

CNRS
Logo Paris 1 Logo Paris 4

Rechercher

sur ce site

sur web cnrs

Nos coordonnées

Ce site de l’UMR SIRICE n’est plus actualisé depuis septembre 2017.
Il est appelé à disparaître, remplacé par le nouveau site qui se trouve désormais à l’adresse suivante : www.sirice.eu

-------

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

UMR SIRICE

Bureau F 628

17 rue de la Sorbonne

75231 Paris cedex 05

mail : sirice@univ-paris1.fr


Accueil du site ::  Publications ::  Les Cahiers Sirice ::  Cahiers n° 9 :: 

Les auteurs

Noël Bonhomme est attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’université Paris IV - Sorbonne. Il prépare sous la direction du professeur Éric Bussière une thèse consacrée aux sommets du G7 et leur place dans la politique française, 1975-1990, (problématiques de la politique extérieure de la France, de la guerre froide, de l’intégration européenne et de l’évolution des pratiques diplomatiques face au processus de mondialisation). Il publiera prochainement avec Emmanuel Mourlon-Druol « Institutionalising trust ? Regular summitry from the mid-1970s to the late 1980s », dans Reinhild Kreis, Martin Klimke, Christian Ostermann (dir.), “Trust, but Verify” : The Politics of Uncertainty and the Transformation of the Cold War Order, 1969-1991.

Éric Bussière, professeur à l’Université de Paris IV-Sorbonne, chaire Jean Monnet d’histoire de la construction européenne. Directeur de l’UMR IRICE (Paris I-Paris IV-CNRS) et du Labex EHNE. Ses travaux portent sur l’histoire des relations économiques internationales, celle de l’Europe et de la construction européenne. Il oriente actuellement ses travaux sur les liens entre émergence et affirmation du régionalisme européen dans le contexte des mondialisations du XXe siècle.

Emmanuel Comte, ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm et agrégé d’histoire, est attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université Paris-Sorbonne. Il achève une thèse de doctorat d’histoire des relations internationales sous la direction du professeur Éric Bussière, sur « La formation du régime européen de migrations, de 1947 à 1992 ». Ses domaines de recherche portent sur la politique européenne et la politique des migrations.

Floriane Galeazzi est doctorante en histoire économique à l’Université de Rouen. Après un travail de Master consacré au rôle des administrations économique et monétaire françaises dans l’intégration monétaire européenne, elle effectue ses recherches doctorales sur la coopération monétaire à l’OCDE : « Enjeux et prise de position de la délégation française au sein du Groupe de Travail n° 3 (1961-1987) », sous la direction du professeur Olivier Feiertag, Université de Rouen.

Léonard Laborie est chargé de recherche au CNRS, UMR Irice / Centre de recherche en histoire de l’innovation. Ses travaux sur l’histoire de la gouvernance internationale des réseaux de communication concernent la notion de diplomatie technique ainsi que le lien entre les infrastructures et le projet européen, qu’il étudie désormais sous l’angle des communications mobiles itinérantes. Il est l’auteur de L’Europe mise en réseaux. La France et la coopération internationale dans les postes et les télécommunications (années 1850-années 1950), Peter Lang, 2010.

Chloé Maurel, normalienne, agrégée d’histoire et docteure en histoire contemporaine, a fait sa thèse sur l’histoire de l’UNESCO sous la direction de Pascal Ory. Ce travail, qui s’inscrit au carrefour entre l’histoire des relations internationales et l’histoire culturelle, est paru sous forme de livre en 2010 (Histoire de l’Unesco. Les trente premières années, L’Harmattan). Elle travaille maintenant sur l’histoire de l’ensemble du système des Nations unies et a publié notamment une Histoire des relations internationales depuis 1945 chez Ellipses en 2010. Elle enseigne actuellement à l’université de Caen.

Emmanuel Mourlon-Druol est chercheur associé au département d’histoire économique et sociale à l’Université de Glasgow. Ses travaux portent sur le développement de la supervision et de la régulation financière, de 1961 à 1982, dans le cadre d’un projet financé par l’Economic and Social Research Council et dirigé par le professeur Catherine Schenk. Il a publié plusieurs articles sur la création et l’évolution du G7 et du Conseil européen, et est l’auteur de A Europe Made of Money : the Emergence of the European Monetary System (Cornell University Press, 2012).

Céline Paillette, doctorante monitrice à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne, prépare une thèse d’histoire des relations internationales sous la direction du professeur Robert Frank. Elle s’intéresse particulièrement à l’histoire des épidémies, des organisations internationales et à la diplomatie sanitaire depuis le milieu du XIXe siècle. Ce travail approfondit un mémoire de master 2, De l’Organisation d’hygiène de la SDN à l’OMS, mondialisation et régionalisation dans le domaine de la santé (1919-1954), dont un bref résumé est publié dans le n° 32 du Bulletin de l’Institut Pierre Renouvin (2010). Un prochain article, « Épidémies, santé et ordre mondial. Le rôle des organisations sanitaires internationales (1903-1923) », paraîtra dans le n° 2 de la revue Monde(s), Histoire, Espaces, Relations, novembre 2012.

Thomas Raineau, ancien élève de l’École normale supérieure et agrégé d’histoire, est doctorant et ATER à l’Université Paris-Sorbonne. Rattaché à l’UMR IRICE, ses recherches portent sur l’européanisation des élites administratives britanniques et sur la politique européenne du Royaume-Uni depuis 1945. Il a récemment publié « Europeanizing Whitehall ? The British Civil Service and Europe, 1957-1972 », dans Pour une lecture historique de l’européanisation au XXe siècle / Europeanisation in the 20th century : the historical lens, Berne, Peter Lang, 2012.

Nadjib Souamaa, professeur certifié, est doctorant à l’université de Paris IV, sous la direction du professeur Eric Bussière. Il effectue ses recherches doctorales sur « l’OIT et les origines de l’Europe sociale (1890-1953) ». Il a notamment publié en 2011 un article intitulé « L’Organisation internationale du travail au lendemain de la Seconde Guerre mondiale : la redécouverte de l’enjeu européen (1945-1950) », dans Alya Aglan, Olivier Feiertag et Dzovinar Kevonian (dir.), Humaniser le travail. Régimes économiques, régimes politiques et Organisation internationale du travail (1929-1969).

Laurent Warlouzet, est maître de conférences à l’Université d’Artois et chargé de cours à Sciences-Po Paris ; en 2012-2014, il est Marie Curie Fellow à la London School of Economics (LSE). Spécialiste de l’histoire économique de la coopération européenne, en particulier de la France et du Royaume-Uni, des années 1950 aux années 1980, il a publié notamment son doctorat : Laurent Warlouzet, Le choix de la CEE par la France. L’Europe économique en débat de Mendès-France à de Gaulle, 1955-1969, Paris, CHEFF, 2011 ; et une synthèse sur l’histoire de la politique de la concurrence : The Rise of European Competition Policy, 1950-1991 : A Cross-Disciplinary Survey of a Contested Policy Sphere, working paper EUI, 2010.


Liste de diffusion

À noter

Assemblée générale UMR SIRICE 2017

Ce site de l’UMR SIRICE n’est plus actualisé depuis septembre 2017. Il est appelé à (...)

Séminaire SIRICE 2016-2017

Depuis le 15 septembre 2015, le nom de l’UMR Irice évolue en UMR SIRICE (Sorbonne-IRICE) (...)