Partenaires

CNRS
Logo Paris 1 Logo Paris 4

Rechercher

sur ce site

sur web cnrs

Nos coordonnées

Ce site de l’UMR SIRICE n’est plus actualisé depuis septembre 2017.
Il est appelé à disparaître, remplacé par le nouveau site qui se trouve désormais à l’adresse suivante : www.sirice.eu

-------

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

UMR SIRICE

Bureau F 628

17 rue de la Sorbonne

75231 Paris cedex 05

mail : sirice@univ-paris1.fr


Accueil du site ::  Publications ::  Les Cahiers Sirice ::  Cahiers n° 6

Cahiers n° 6

ACTES DE LA JOURNÉE D’ÉTUDES DU 4 DÉCEMBRE 2009
Université Paris-I Panthéon-Sorbonne

Introduction

« Laurence BADEL, Alain BELTRAN Si le risque a toujours fait partie de l’environnement et des potentialités – pas uniformément négatives – des entreprises, il mérite une nouvelle réflexion dans un monde qui s’est transformé en profondeur depuis un siècle. Cette journée d’étude a clos un travail de mise en perspective historique, commencé il y a plusieurs années, qui a mis l’accent successivement sur les accidents du travail, les grandes catastrophes (...) » Lire la suite.

L’épargne française exposée aux risques russes dans les années 1900-1920 : la réalité d’actifs tangibles et mobiles

« Hubert BONIN Le scandale des « emprunts russes » ou « la perte des avoirs russes » constitue l’un des grands chocs de l’épargne française (« nationale ») au XXe siècle, avec le choc de la nationalisation du canal de Suez en 1956 et le reflux des rapatriés d’Afrique septentrionale (Égypte, Maroc, Algérie) en 1956-1963. En effet, l’histoire des représentations, qui joue un rôle certain en histoire économique et financière, veut que la « perception » de ces événements (...) » Lire la suite.

Schneider et Cie face aux risques géopolitiques en Europe centrale et orientale (1918-1939)

« Agnès D’ANGIO Schneider et Cie est une entreprise fondée en 1836 dans le secteur métallurgique et mécanique, et dont l’usine principale est au Creusot (Saône-et-Loire). Elle diversifie progressivement ses productions : locomotives en 1838, constructions fluviales et navales en 1839, ponts en 1853, armements en 1873, produits électriques en 1893, ports en 1896. À chacune correspond un département de production. En 1906 est créée au sein de l’entreprise une direction des (...) » Lire la suite.

De la décolonisation à la zaïrianisation. Le sort des capitaux belges au Congo

« Jean-Louis MOREAU Durant toute la période coloniale, l’économie congolaise fut dominée par quelques groupes : Société générale de Belgique, Groupe Empain, Groupe Lambert, Cominière… Peu de groupes non belges étaient présents sur place : à quelques exceptions près (comme les exploitations dépendant du Groupe Unilever), les grandes entreprises congolaises étaient contrôlées depuis la Belgique, même si les participations étrangères étaient parfois importantes. La situation des (...) » Lire la suite.

Réponses de la Compagnie française des pétroles à la montée des risques politiques dans le monde pendant les Trente Glorieuses. Avancées et limites

« Hervé L’HUILLIER S’il y a un secteur de l’économie pour lequel la prise en compte du risque politique est nécessaire, c’est bien le secteur pétrolier. Qu’il s’agisse de la géographie des ressources, de la nature des pouvoirs politiques qui prévalent dans les zones qui en sont pourvues, des marchés de consommation et des itinéraires d’acheminement, l’impact de tensions politiques peut, à tout moment, perturber le jeu pétrolier et, inversement, (...) » Lire la suite.

Un code de conduite européen pour sécuriser les exportations ? Le cas des exportations d’armes en Europe

« Sylvie MATELLY Au début des années 1990, la fin de la Guerre froide avait entraîné une baisse assez nette des exportations d’armements de tous les pays exportateurs traditionnels du fait de l’importante réduction des dépenses militaires, donc de la demande d’armements dans le monde. La fin de la décennie signa toutefois une forte reprise dans ce domaine avec en particulier, une croissance très rapide et ininterrompue des exportations américaines puis, plus (...) » Lire la suite.

Différences culturelles et risques géopolitiques : Esquisses de réflexion à partir de l’exemple coréen

« Marc LEBAILLY Il est nécessaire de focaliser l’attention sur l’impact du développement du système de production et d’échange capitaliste sur des cultures dominées. En effet, ce modèle économique est en passe de s’universaliser de manière hégémonique et d’atteindre son dernier développement : après les phases du capitalisme marchand depuis le XVIe siècle, puis celles du capitalisme industriel depuis le XIXe siècle, se développe, à la fin du XXe siècle, son (...) » Lire la suite.

L’État français face au risque politique dans les années 1970 : les cas polonais, sud-africain et iranien

« Laurence BADEL Dans les années 1970, comme dans les décennies antérieures, la question de l’intervention étatique se pose dans les mêmes termes de prévention et de couverture du risque politique. Un dispositif a été mis en place au lendemain de la Seconde Guerre mondiale qui participe, de manière plus générale, du système d’économie mixte institué alors en France. Il repose sur une Banque française du commerce extérieur, réorganisée, et sur un nouvel organisme, la COFACE, (...) » Lire la suite.

Table ronde avec Guy de Panafieu et Bertrand Larrera de Morel

« Éric Bussière — La table ronde qui va suivre doit permettre aux grands responsables de la politique économique extérieure de la période évoquée par Laurence Badel de nous apporter leur témoignage inédit sur la manière dont l’État a géré le risque politique dans les années 1970. Guy de Panafieu — Afin que l’auditoire comprenne bien, je préciserai que Bertrand Larrera de Morel, François David et moi-même appartenions à l’époque à la même direction, la direction (...) » Lire la suite.

Le ministère des Affaires étrangères et européennes et les entreprises : quel traitement de l’information face au risque géopolitique ?

« Sébastien CHATELUS La récupération et l’exploitation d’informations relatives aux évolutions politiques, mais aussi économiques et sociales, en cours et en devenir sont, en raison de son positionnement privilégié, le cœur de métier du diplomate. Ce dernier est donc, de ce point de vue, immergé en permanence dans « l’intelligence économique » définie comme l’identification, la collecte, le traitement, l’exploitation et la diffusion d’information (...) » Lire la suite.

Le ministère de l’Économie face au risque politique aujourd’hui

« Éric DAVID Le financement des exportations et leur garantie par l’État ont été un instrument de développement et d’internationalisation des entreprises françaises durant les Trente Glorieuses. À partir de la fin des années 1970, on a assisté jusqu’à la fin des années 2000 à un mouvement de recul du soutien public en termes de financement et de garantie publics apportés aux exportations. Les deux causes principales de ce mouvement sont le développement d’un marché de (...) » Lire la suite.

Compte rendu des débats — Première partie

« Éric Bussière — Je souhaiterais ouvrir le débat en posant une question à Éric David, relative à la dernière intervention à propos de l’Iran. Actuellement on ne prend plus de risques sur l’Iran à titre de sanction ou parce que l’on considère que c’est un pays qui représente un risque ? Là vous avez été un peu ambigu. Éric David — Cette ambiguïté était volontaire. Éric Bussière — Elle a été relevée comme telle. Éric David — Il y a (...) » Lire la suite.

La COFACE : des opérations avec garantie de l’État au risque pays

« Samir SAUL La Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur est créée le 1er juin 1946, en même temps que la Banque française du commerce extérieur, par un décret portant application de l’article 17 de la loi du 2 décembre 1945 qui nationalise la Banque de France et quatre grands établissements de crédit. COFACE et BFCE répondent à un besoin depuis longtemps ressenti par les exportateurs de disposer d’organismes spécialisés et aptes à les épauler sur les (...) » Lire la suite.

La notation dans la prévention des crises de crédit

« François DAVID Jusqu’à présent on a parlé de la COFACE comme étant l’agence de l’assurance-crédit agissant pour le compte de l’État afin de soutenir les grands contrats. C’est effectivement une partie de son activité puisqu’elle agit pour le compte de l’État pour garantir les grands contrats, mais elle a une autre activité, qui est une activité totalement privée, qui est de garantir les entreprises contre le risque de non-paiement par leurs (...) » Lire la suite.

Compte rendu des débats – Deuxième partie

« Guy de Panafieu — Je souhaiterais revenir au thème du risque politique… En ce qui concerne les États, notre propre expérience dans les années 1970 atteste que nous n’avons pas toujours été très bons dans l’appréciation du risque. On se disait : « Est-ce que l’Indonésie est un grand risque ? Est-ce que le Brésil est un grand risque ? etc. » Et notre politique était plutôt fondée sur des critères généraux en fonction de nos affinités avec certains pays, de nos (...) » Lire la suite.

Conclusions

« Éric BUSSIÈRE L’association au sein d’un groupe de travail, d’universitaires réfléchissant sur le long terme et de praticiens s’est révélée une fois de plus extrêmement profitable. Elle a notamment permis aux historiens de reconsidérer pour partie leurs objectifs et offert aux acteurs une mise en perspective des enjeux auxquels ils se trouvent confrontés. Les préoccupationsL’approche des historiens français et celleet celle des praticiens semblent refléter (...) » Lire la suite.

Les auteurs

« Agnès D’Angio est conservatrice en chef du patrimoine, responsable du Service des archives économiques et financières. Chercheuse associée au Centre Roland Mousnier-UMR 8596 du CNRS (Paris IV-Sorbonne), elle réalise des recherches sur l’entreprise métallurgique et mécanique Schneider et Cie du XIXe siècle à la première moitié du XXe siècle, et particulièrement sur l’histoire des premiers gérants et de leurs réseaux politiques, sociaux, techniques et économiques. Laurence (...) » Lire la suite.

Liste de diffusion

À noter

Assemblée générale UMR SIRICE 2017

Ce site de l’UMR SIRICE n’est plus actualisé depuis septembre 2017. Il est appelé à (...)

Séminaire SIRICE 2016-2017

Depuis le 15 septembre 2015, le nom de l’UMR Irice évolue en UMR SIRICE (Sorbonne-IRICE) (...)