Partenaires

CNRS
Logo Paris 1 Logo Paris 4

Rechercher

sur ce site

sur web cnrs

Nos coordonnées

Ce site de l’UMR SIRICE n’est plus actualisé depuis septembre 2017.
Il est appelé à disparaître, remplacé par le nouveau site qui se trouve désormais à l’adresse suivante : www.sirice.eu

-------

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

UMR SIRICE

Bureau F 628

17 rue de la Sorbonne

75231 Paris cedex 05

mail : sirice@univ-paris1.fr


Accueil du site ::  Publications ::  Les Cahiers Sirice ::  Cahiers n° 8

Cahiers n° 8

Actes de la journée d’études du 15 janvier 2010
Faculté d’études germaniques
Histoire des idées allemandes
Université Paris Sorbonne (Paris IV)


Introduction

« Alexandre DUPEYRIX Ce numéro des Cahiers IRICE consacré à la question du pacifisme en Allemagne de 1890 à 1933 a pour point de départ une matinée d’études organisée au Centre Malesherbes de l’université Paris IV-Sorbonne, le 15 janvier 2010. Trois collègues étaient intervenus ce jour-là : Gilbert Merlio, professeur émérite à l’université Paris IV, historien des idées allemandes, Olivier Agard, maître de conférences à l’université Paris IV, également spécialiste (...) » Lire la suite.

Les pacifistes dans le Reich wilhelmien (1890-1918) : ennemis de l’État ou patriotes ?

« Alexandre DUPEYRIX La plupart des travaux portant sur le mouvement pacifiste allemand ont été réalisés dans les années 1980. Cette conjonction n’est pas le fruit du hasard, mais tient au contexte politique international très particulier de l’époque : le regain de tensions entre les deux blocs qui ravive la menace nucléaire, la position géostratégique inconfortable de la République fédérale d’Allemagne, très sensible durant la crise des missiles (1983), ont provoqué au (...) » Lire la suite.

Le pacifisme en Allemagne et en France entre les deux guerres mondiales

« Gilbert MERLIO Dans cette contribution, je me propose de mettre en parallèle l’évolution du pacifisme en Allemagne et en France dans la période considérée. Il sera question des organisations et des forces qui sont les vecteurs de ces évolutions (sans que nous entrions par trop dans le détail). Leur sociologie retiendra notre attention. Nous signalerons aussi l’importance des médiations entre les deux pays. La question qui nous guide est la suivante : quelle peut être (...) » Lire la suite.

Les Allemands et la Société des nations (1914-1926)

« Jean-Michel GUIEU « Nombreux sont les opposants à la Société des nations en Allemagne », constatait au début des années 1920 Hermann Kantorowicz, professeur de droit à l’université de Freiburg. Tenus à l’écart de la nouvelle organisation internationale depuis sa création en 1919, les Allemands la considéraient quasi unanimement comme la « Ligue des ennemis ». Elle n’était autre qu’« un instrument destiné à préserver les traités de paix […], [à] maintenir (...) » Lire la suite.

Romain Rolland, les relations franco-allemandes et la Suisse (1914-1919)

« Landry CHARRIER Sous l’impulsion de nouvelles générations d’historiens « naturellement et réellement bi-nationaux », l’histoire des relations franco-allemandes et de l’idée d’Europe unie a connu ces dernières années un renouvellement profond, surtout favorable à la période courant de la fin de la Grande Guerre à l’arrivée des nazis au pouvoir. Même si des perspectives de réflexions nouvelles ont été développées par les chercheurs travaillant sur les (...) » Lire la suite.

Pacifisme et violence : femmes et enfants dans la pédagogie de la paix d’Ernst Friedrich

« Bérénice ZUNINO Objecteur de conscience à vingt ans lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Ernst Friedrich conçoit après-guerre une pédagogie de la paix qui se caractérise par une violence verbale et visuelle inouïe dont l’expression la plus cinglante est le recueil de photographies Guerre à la guerre ! dévoilant des clichés effroyables des « Gueules cassées » et des images des conséquences tragiques du conflit sur l’environnement humain, naturel et matériel. Les enfants, (...) » Lire la suite.

Max Scheler et l’idée de pacifisme

« Olivier AGARD En 1927, Max Scheler prononce une conférence sur le pacifisme, dans laquelle il rouvre la perspective de la paix perpétuelle. Or le même Scheler avait été en 1915 l’auteur de Der Genius des Krieges, un des textes les plus bellicistes et exaltés produits par les intellectuels allemands de niveau comparable. Le texte de 1927 témoigne indiscutablement d’une évolution de Scheler, mais comporte aussi des ambivalences, comme je tenterai de le montrer. Cependant, on ne (...) » Lire la suite.

Les auteurs

« Olivier Agard, est maître de conférences en études germaniques à l’université Paris IV -Sorbonne et membre du Groupe de recherches sur la culture de Weimar. Ses travaux portent sur l’histoire des idées au XXe siècle dans les pays germaniques. Il est l’auteur d’Elias Canetti, Belin, 2003, ainsi que de Kracauer : le chiffonnier mélancolique, CNRS éditions, 2003. Avec Céline Trautmann, il a édité en 2009 le numéro de la Revue germanique internationale consacré à (...) » Lire la suite.

Liste de diffusion

À noter

Assemblée générale UMR SIRICE 2017

Ce site de l’UMR SIRICE n’est plus actualisé depuis septembre 2017. Il est appelé à (...)

Séminaire SIRICE 2016-2017

Depuis le 15 septembre 2015, le nom de l’UMR Irice évolue en UMR SIRICE (Sorbonne-IRICE) (...)